Introspection…

Je suis comme toujours en début d’année en plein rangement.

Je retrouve des choses et parfois, comme en ce moment, j’introspecte à outrance.

Surtout quand des mots viennent s’ajouter à mon état morose ( mais dont tu n’es en rien responsable)

Et puis tu sais combien j’aime introspecter !

Comme souvent, il y a longtemps, je te sens « mal », tu as besoin d’un rocher pour t’agripper, une île où trouver un refuge douillet, pour te poser sans réfléchir, partager sans devoir paraître. J’essaye de comprendre, deviner aux travers de tes mots, tes maux, comme depuis toujours…

Tu as beau clamer, faire illusion que tu vas bien, je sens bien que ce n’est pas le cas!

Je retrouve un peu cette « crainte » que tu avais, « avant », de me voir disparaître….(  « je vais rentrer chez moi assez vite en espérant que tu ne te sois pas endormie »)

Tu connais pourtant mon ineffable côté persévérant pour ce que j’estime être important. Ces années loin de Toi devraient pourtant te donner ce sentiment de « sécurité »….

Soit….

Mes rangements annuels me plongent toujours dans le passé, je trie ce que je dois absolument garder et ce que in fine je peux jeter.

Assez étrangement, je n’ai jamais rien jeter de ce qui te concerne, et pire…je m’aperçois que je suis resté assez constante dans mon épistolaire pour toi. En fait j’ai continuer à partager avec « toi » un tas de choses parfois frivole, souvent émétique, rarement importante, comme pour m’assurer qu’un jour tu accepterais que je reprenne un place dans ton paysage.

Je me savais exceptionnelle, mais là bouche bée ( nan pas à genoux faut pas exagérer quand même!), sur ma capacité à anticiper l’avenir! Je suis fière de moi, si, si…..

Et puis il y a un moment de flottement, une pensée qui m’assaille, ( et rien qu’une pensée..hélas), un mot écrit dont j’essaye de comprendre le sens ( parfois tu vas me dire qu’il n’y en a pas ou qu’il est simplement ce qu’il veut dire sans sous-entendu mais j’ai du mal avec cette notion hein!) et mon cerveau part en vrille ( tu sais que je dingue hein?!)

Je lance ma petite bombe, et retourne allègrement à mes occupations, sachant parfaitement que cela interpelle pour quelques instants, j’y reviens par petite touche, pour entretenir la chose et ne pas oublier le moment venu.

Je n’oublie rien mais parfois, je préfère noter exactement ma pensée…et puis je vieilli, je ne fais plus trop confiance à ma mémoire…

Il y a ces moments, ensuite, où je sens que tu perds un peu pied où je voudrais mais où je ne peux pas ( pragmatiquement et « logistiquement « parlant) alors j’essaye (mal certainement) compenser par des mots qui après coups sont d’autres bombes….un cercle infernal….

Il y a aussi des choses inavouables, qui ne seront jamais divulguées parce que c’est inutile et n’apporterait pas grand chose. Cela me met un peu en porte à faux vis à vis de toi, mon honnêteté en prend un sale coup mais je parviens, tout du moins pour le moment, à faire avec.

Un vrai petit cocktail explosif  en somme.

Je t’ai fait tout un laïus concernant ma position vis à vis de mes sentiments, de Toi. Sur ce point en effet je n’ai en rien été malhonnête, j’ai juste cette inepte faculté à garder mes sentiments intactes, quoique un peu différent, des mes anciennes amours.

Je n’aime pas souvent, enfin….si…4 fois sur une vie c’est bcp et comme dit l’autre quand j’aime c’est pour la vie….

Je ne fais jamais de personne ma priorité quand elle n’est pour moi qu’une simple option, mais je considère chaque promesse comme un contrat…

Je sais aussi qu’avec toi, je dois l’exprimer et je n’ai plus cette forme de retenue que j’avais, je peux donc l’écrire, le dire chaque fois que je sens que tu as besoin de savoir cela.

C’est ma façon de racheter ce serment que je n’ai pas su honorer quand j’ai partagé ce bref ( mais intense) moment « avec toi ». Je partage donc avec toi cette tendresse qu’on ne peut offrir qu’à ceux qui offre un atterrissage en douceur.

On n’abonne jamais ceux qu’on aime….

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *