Marquis….

Amante fidèle je gagne, à coup sûr, votre coeur.

Si je vous abandonne au terme d’une compagnie pas toujours euphorique,
Je reviens vers vous inlassablement par mes écrits.
La tête droite, l’œil taquin, comme si je vous avais quitté

“ce matin”…

Mots experts et subtils, si secrets parfois qu’il vous faut beaucoup d’attention pour en découvrir les sens cachés.

Tantôt impatiente en prose donnant sa mouvance aux sentiments exacerbés.

Transportant notre lot de vécu…Joies, Peines, Toujours, Encore…

Violente, je me fracasse les “maux” à coup de clavier. Tempête, Orage, aimer,désirer…

Douceur, je vous parle d’Amour et de Toujours.
De Je T’Aime, Mon Amour, à jamais, tu me manques…

Erotiquement, monter en puissance jusqu’à l’extase.
Etreinte, Caresse, Ivresse, Passion, Charnelle, à Fleur de Peau, Encore…

Triste, je pleure des larmes amères quitte à tacher le papier qui  vers vous les transporte.
Pleurer, Mourir, Souffrir, Inammorato, Sub rosa…

La porte est poussée et je veux vous rester, de toute façon, pas d’autre choix…
Quand on vous goûte, on en remange encore et en corps…
Il y aurait  beaucoup à dire, sans doute, mais je n’ose pas plus m’étendre.

Que je  sois à vous… que j’exprime comme je le sens
Si vous venez vers moi, alors que c’est moi qui vous appelle….
Laissez – vous donc guider, laissez-vous donc aller
Je voudrais être celle qui mène votre danse…
Ne faire avec vous qu’une entité,
Je ne peux plus existe qu’à travers vous. Vous le savez ???

Vous m’avez guérie, un peu, vous me soignez encore.
Vous me dites des choses belles, des choses succulentes, des bouts de vous sans conteste, qui m’ont apporté la paix et qui m’ont rassasiée, et j’ai encore grand faim de vous…

Je m’abandonne à vous avec extases, dans vos bras tendres et tellement protecteurs.

Je m’inféode à vos sentiments si profonds et me laisse porter par votre Amour.
Gardez-moi avec vous constamment, par la pensée, le coeur et le corps.
Emmenez-moi avec vous dans vos délires les plus fous.
Osez avec moi tout ce qui vous est interdit.
A la parole ajoutez-y le geste et redonnez-moi en corps, vos gestes dirigés.
Pensez à ce doigt qu’impudiquement j’ai posé sur vos lèvres, et laissez-moi vous refaire souvent ce geste!
Laissez-moi  tout simplement , librement vous aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *